Pattern, modèle, image du vivant

La biophilie

De la biophilie et de son lien l’écologie humaine

La biophilie est une théorie évolutionniste formulée par E.0 Wilson éminent entomologiste américain reconnu dans le monde entier (Biophilia 1984). Son hypothèse scientifique s’est trouvée très rapidement étayée par des travaux de recherches multidisciplinaires.(S.R. Kellert et E.O.Wilson, The Biophilie Hypothesis 1993)

Littéralement « sympathie pour le vivant », la biophilie est décrite par Wilson comme une tendance instinctive de l’être humain à s’intéresser aux êtres vivants et aux processus biologiques. Cet attrait irrésistible doublé d’une affiliation émotionnelle positive, est profondément ancré et inscrit dans ses programmes génétiques. La biophilie est considérée comme un processus à l’origine de sa vitalité et qui le rendrait attentif et créatif. Ce cercle vertueux serait responsable du niveau d’évolution de l’humanité. 

Plus simplement on peut dire que la biophilie nous dispose physiologiquement, psychologiquement et socialement à interagir dans le sens de la vie. Eveil du corps, régulation du niveau de stress, stimulation des émotions positives, récupération du niveau d’attention et développement des capacités cognitives sont les « piliers santé » de la biophilie.

En immersion dans la nature notre corps entier entre en résonance avec le vivant, son fonctionnement est optimum et nos capacités cérébrales sont stimulées. S’ouvrent alors des possibilités supérieures de compréhension des êtres vivants tandis que se dévoile la beauté de la vie elle-même et qu’apparait le spirituel. 

Le bien être procuré par le vécu de la biophilie nous conduit à prendre soin en retour du monde vivant, une attitude écologique au sens profondément humain du terme.